actu rap Découverte Groover Non classé Nouvelle Sortie rap français

La Leçon Des Grands Enfants

Les Grands Enfants sont devenus bien plus que de sales gosses au fil des mois. En un rien de temps ils ont su s’implanter comme une valeur sûre dans leur domaine. Et quoi de plus normal que de nous gratifier il y a quelques semaine d’un album intitulé “Future, Love & Death”, une pièce aux multiples sonorités passant de gimmicks Rock aux thèmes Punk en passant par de belles couleurs Electro et j’en passe, mais au final, ça donne quoi ? À l’occasion de la sortie de leur nouveau track “Emo City”, penchons-nous un peu plus sur les derniers projets de ces Grands Enfants plein de talents.

Crédit Photo : Marvin Gombart

“Ce son raconte la vie de jeunes adultes plongés dans un contexte pré-apocalyptique à l’univers emo-cyberpunk et technologique.” Vous l’aurez compris, “Future, Love & Death” n’est pas à commenter piste après piste mais plutôt dans sa globalité car une véritable histoire, dans un univers futuriste aux étranges lueurs de présent, y est conté.

Intéressons-nous dans un premier temps sur les thèmes si vous le voulez bien. Notre duo du moment est bien plus malin que vous ne pouvez juste l’imaginer. Dès “Nascar”, la première piste, jusqu’à la dernière goutte de “Wall-E”, Les Grands Enfants se jouent de nous : Ils nous apaisent un instant pour aussitôt nous replonger dans une ambiance malaisante; ils nous exposent leur naïveté avant de nous confronter à une réalité froide et dérangeante; ils nous enveloppent de Rap Ego ou de délires aux allures anodines alors qu’en scred, ils nous parlent d’un sujet bien plus grave et important. Toutes ces dualités retranscrites à merveille sont le reflet d’une génération qui n’a plus le droit à l’erreur mais qui ne manque pas de raison de connaître le mal-être.

En effet, ces problèmes sont universels et même dans ce monde aux reflets bleutés, ils restent au centre de notre attention : L’anonymat, l’amour ou encore l’avenir, tout y passe. Et Les Grands Enfants sont bien décidés à nous parler de la technologie omniprésente, de ce monde lisse, robotisé dans lequel même les plus grands cerveaux sont annihilés par la machine (“Lee Sedol” et cet aveu : “l’I.A. ne peut être vaincu”). Ils nous parlent de ces Révolutions qui se déroulent devant nous (“Joshua Wong”) et de cette forte envie d’y participer.

LGE nous offre néanmoins quelques moments de répits bien mérités avec des sons plus légers, quoi que, les sens cachés ne manquent pas, notamment sur les relations sentimentales et sur les communication modernes. Il y a même un côté très ludique à tenter de répertorier les dizaines d’easter egg et de références Pop Culture dissimulées aux quatre coins de leur œuvre. De nombreux messages poppent à point nommé et nous redonnent un peu de cet espoir qui était en train de s’étioler (“Blink 182”).

Rien n’est plus dans l’air du temps que “Future, Love & Death” et nous vous invitons à écouter encore et encore cet album rien que pour admirer cette peinture originale du monde dans lequel nous vivons. Un projet produit à la perfection avec un Rap technique et nonchalant du meilleur effet.

Pas besoin d’en dire beaucoup plus. C’est un album qu’on a adoré ici alors ruez vous sans retenue dans le fog de leur “Emo City”, leur dernier projet sorti le 14 Avril 2021 sur Terre… du moins dans mon monde… Vivons-nous dans le même monde d’ailleurs ? Je n’en suis plus vraiment sûr.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :