actu rap Découverte Groover Non classé rap français Rap Québécois

Les Découvertes Groover de Mars #3

En 2021, toute l’actu Rap est occupée par les chiffres de streams, les bagarres et les bijoux dans le front. Toute ? Non ! Un site a encore pour ambition de mettre la lumière sur les talents naissants. Encore et toujours grâce à Groover, la plateforme qui met en relation les artistes avec les différents médias, toutes les semaines nous vous présentons nos coups de cœur. Alors pour tous les collectionneurs de perles rares, ça se passe ici et maintenant !

Au programme cette semaine un rappeur qui va au charbon, un voyage en bord de mer, un isolement contraint et forcé et toujours la claque québécoise hebdomadaire.

« Non Coupable » – L Yès

On commence la semaine par un artiste qui a déjà noirci les pages de notre site il y a peu de temps et qui a vraiment fait mouche dans nos esgourdes ! Après un texte dur et réaliste, L Yès change quelque peu de registre avec cette ballade zookée nous contant une histoire d’amour qui m’a l’air ma foi plutôt unilatérale. Ce qui se passe dans le cœur d’un homme épris, L Yès nous le décrit à merveille avec toujours autant d’impact et de simplicité.

L Yès élargit sa gamme d’action, et on a hâte d’entendre le prochain projet (vite vite vite vite).

Une de perdue… Ben une de perdue

« Reste Tranquille » Feat. Zely – Seamer

Le Jazz était aussi présent dans le Hip Hop il y a quelques années qu’il en est absent aujourd’hui ! Cette évolution a permis au Rap de grandir, mais a laissé un petit vide dans mon cœur de boomer. Alors quoi de plus nécessaire qu’une bonne dose de Seamer le matin pour calmer mes manques ? Ce groupe aux multiples casquettes nous présente ici « Reste Tranquille » une ode à la détente et au rêve. La fin du monde se déroule plus loin, là bas, mais ça ne nous concerne pas, ça ne nous concerne plus.

Un passage hors du temps saupoudré d’un rap poétique, d’une basse apaisante et d’une douce voix hypnotique.

Coquijazz et Crustarap

« Manège » – ELIO

Le « Manège » d’ ELIO, c’est un peu comme ces attractions qui tournent dans tous les sens. C’est d’abord la routine dans laquelle notre quotidien est enfermée, tournant inlassablement dans le même sens à vitesse réduite. C’est également ce souvenir enfantin, cette sensation d’envol vers le ciel que l’on oublie avec le temps. Le Manège d’ELIO c’est aussi le grand huit du monde moderne que l’on subit en ayant l’impression que l’on va être malade, sans pouvoir rien y faire.

A vous de monter dans celui que vous voulez et n’attendez pas que le Manège soit à l’arrêt complet pour en descendre.

Le but c’est quand même d’attraper la queue de Mickey

« Isolé » – David Lempell

On continue avec une voix qui vous traversera de part en part. David Lempell, une découverte qui n’en est plus vraiment une, exorcise son mal-être avec ce track plein de mélancolie et de désespoir. La mélodie de David Lempell se transforme en cette couleur si représentative de la solitude, ce bleu synonyme de ce repos qui ne viendra pas.

David Lempell arrive à nous faire ressentir son isolement, du coup… On se sent seul nous aussi… Mais on… Du coup… Ca va…

Clair obscure

« Promesse » – Secteur R

Le Secteur R arrive plein de Promesses et repart plein de certitudes ! Voilà le destin tout tracé de ce binôme, qui a décidé de passer la vitesse supérieur. Rien ne freinera leur ascension, nous sommes dorénavant prévenus. Bien plus qu’un simple égotrip, les deux MC’s nous offre un texte touchant fait de rêves mais teinté de fatalisme. Des promesses, puis des déceptions, le schéma est connu mais le Secteur R est désormais armé pour faire face !

Je vous l’ai dit, rien ne les arrêtera, et ça c’est une Promesse.

Promesse dominicale

« Flow & Melo » – Black Mozart

Le refrain le plus entêtant de la semaine nous vient de Black Mozart et son « Flow & Melo ». Wolfi débarque avec un son d’une efficacité folle, dans lequel il impose la puissance de ses mots et la finesse de ses phases. Le danger vient du Nord c’est maintenant une certitude, de Belgique plus exactement.

Je vous le dit tout de go, je chante le refrain depuis plusieurs jours non-stop et au bureau tout le monde s’ambiance ! Flow Mélo c’est toujours la même !!!

« Toi tu critiques mais tu bouges la tête »

« Nordside » – Rask

Au Nord, il y avait les corons, et maintenant il y a Rask. Quand la puissance minière se met au service de la musique, Rask est au premier rang alors attention au coup de grisou ! Dès l’intro, la claque est visuelle, un passé lourd resurgit sur notre écran. La gifle auditive ne se fait pas attendre, une prod. Carmina Buranesque et c’est parti, lancez vous dans 2 minutes 45 d’aller retour d’une violence et d’une force sans égal, un résumé de la situation sans filtre.

C’est jouissif, on en prend vraiment plein la gueule et on en redemande (?).

Pierre BachelRask

« Ninja » – Semji

Ninjaaaaa ! Ou plutôt « No Income No Job No Assets », c’est le cri de colère de Semji. Tout y passe ! Sur fond de prod énergique et malaisante, il met le doigt sur tous ces problèmes qui nous entourent : le manque d’argent, le mal de vivre, « la perspective d’une génération coincée entre ambition déçue et pandémie oppressante ». Une sonnette d’alarme à la résonnance forte qui va vous faire passer d’un peu en colère à « ON VA TOUT PETER !!! »

Moins discret qu’un Shinobi, et plus armé qu’un Samouraï.

NINJAAAAAA

« La Nuit Avec Toi » – Ozak

Nous poursuivons avec un nom qui commence à s’installer tranquillement dans les playlists de France. Avec « La Nuit Avec Toi »,Ozak est confronté à une jeune femme à l’enrobage avantageux qui voit la relation d’un œil différent. Lui est accro, elle installe une barrière, et… veut du cash en espèce ! Entre la déclaration et la négociation, le dialogue s’installe entre Ozak et la douce voix qui l’accompagne sur des notes presque enfantines.

Une pièce à l’enrobage léger mais trompeur.

Elle marche pas aux SMS

« Dirty Side #1 » – Massa Moon

Massa Moon c’est avant tout un flow unique, chaud et cassant à la fois avec un je ne sais quoi d’envoutant qui se dégage de sa voix. Son texte et l’ambiance cosy de ce track n’y sont pas pour rien : une véritable pastille hypnotique qui vous emporte quelques instants. Et le clip n’y est pas pour rien non plus : entre un des moments d’intimités et une fête équipe bat son plein, c’est une profonde singularité qui ressort de ce projet.

Bref, je suis tout perdu, la seule chose dont je suis sûr c’est que j’ai envie de le réécouter encore !


« Booty Call » Feat. Nodly – Ruby

Le coinçage de doigts dans la porte de la semaine nous vient encore une fois du Québec ! Ruby et sa complice Nodly rendent un vibrant hommage au « Booty Call », car il n’y a aucune raison que ça n’aille que dans un sens. Un track tout en jovialité et une liberté assumée qu’elles expriment bien mieux que moi, alors je leur laisse la place pour prêcher la bonne parole.

C’est donc avec une immense fierté que l’on contribue au relai de son message, et des #RAPELLES, un E.P. qui sortira le 5 Mars ! « Six femmes d’un même mouvement. Six femmes bien différentes, unies par le rap et le hip-hop. Six femmes au bagage unique et animées par cette envie de défoncer les barrières. »

N’oubliez pas mon 06 quand même

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :