Découverte Groover Nouvelle Sortie

Découverte Groover de la semaine

Les petites pépites qui ont suscité notre attention sur Groover sont ici! Vous retrouverez toutes les soumissions Groover au label Maltrack Music de cette semaine qui nous ont tapé dans l’oeil, une plate-forme qui connecte des artistes avec des critiques comme nous. Alors donnez nous votre avis sur ces artistes émergents.

« Seul » – Yhu Kira

« Seul » est le premier single extrait de l’EP Pyramide qui sortira courant décembre. Il s’agit d’une chanson où l’artiste se livre à cœur ouvert sur son enfance, ses années lycées, et son rapport avec les gens. « Seul » est une mélodie inspirée de comptines pour enfants avec une sonorité hip/hop. Le visuel du clip met en évidence la solitude de l’artiste, durant cette période symbolisée par des monologues successifs où il se parle à lui même.


« 12.08.2026 » – LE2O

Ce morceau, est réalisé sur une instrumentale plutôt sombre, avec un piano rapide. Les paroles sont introspectives, et expriment les sensations du rappeur face aux tâches qui l’attendent, pour atteindre le succès. Développer grâce à plusieurs images tout au long du morceau, LE2O tourne les phrases d’une manière à ce que l’on ne sache plus si il parle de lui ou non. La construction du morceau elle, est unique comparer aux autres morceaux, car celle-ci commence par le pont. De plus le morceau arrive en troisième, après deux morceaux trap et égotrip. Le but étant, de casser la dynamique en ramenant le rappeur à la réalité. La date choisie est symbolique, elle correspond à la prochaine éclipse totale, comme si elle était la date butoir que LE2O c’était donné pour réussir. Le texte est donc à la fois tragique, mais rythmé proposant une écoute simple portée sur le texte.


« Pizza hawaïenne » – Dix-Iple Deca feat Jamal Jaykob

Dix-Iple Deca présente un nouveau vidéoclip intitulé « Pizza Hawaïenne » en collaboration avec son fils Jamal Jaykob. Connu sur les réseaux sociaux pour sa préférence pour la pizza hawaïenne et ses capsules vidéos humoristiques, le rappeur Dix Iple Deca a réussi à semer la controverse auprès de ses « Followers » sur l’appréciation de ce fameux mets. Il y a quelques semaines, il a créé un t-shirt à l’effigie de cette spécialité avec le slogan suivant : « Je suscite la haine comme une Pizza Hawaïenne ». Pour honorer cette invention succulente, Dix-Iple Deca exprime son adoration empreinte d’humour pour cette pizza, cependant, le titre reflète également la peur et l’ignorance envers les différences et le mélange des cultures. Son fils Jamal Jaykob, métissé d’un père haïtien et d’une mère libanaise, parle dans la chanson d’une situation qu’il a vécue dans son école primaire où un professeur a fait pression sur son identité culturelle. Cette chanson revendique la différence et les préférences des gens, car au grand jamais, nous devrions laisser une personne essayer de changer notre identité par manque de connaissances ou d’éducation sur nos goûts et notre culture.


« Billets violets » – Diez

DYEZ de son vrai nom Florian Daunis, né le 6 janvier 1993 à Rouen (Seine maritime) est un auteur, compositeur, musicien et interprète français d’origine algérienne kabyle. Il est élevé par sa mère, choriste et chanteuse d’un artiste connu et mondialement renommé qui le berce dès son plus jeune âge dans ce milieu artistique. Sa mère l’encourage très tôt à prendre des cours de chant ce qui lui inspire une carrière musicale. En grandissant, il en apprend d’avantage sur ses origines kabyle et par fierté de son pays, témoignera l’amour de ses racines en incorporant des ambiances maghrébines à ses compositions. Ayant grandi entre quartier et campagne et de parents mixtes c’est tout naturellement qu’il s’oriente vers un univers éclectique tout en gardant un côté urbain qui lui tiens à cœur.


« Comme si j’étais mort » – Antes & Madzes

« Comme si j’étais mort » est un juste reflet de la vie du duo. Partagés entre leurs problèmes et leurs ambitions, Antes & Madzes proposent un morceau teinté de sonorités modernes. « Comme si j’étais mort » se balance entre la mélancolie et l’égo trip, à l’image de ce qu’ils sont : deux rappeurs ambitieux mais encore au début d’une carrière qu’ils veulent prometteuse. Porté par une production efficace, ce morceau met les voix et les ambiances à l’honneur avec un refrain mélodique et des couplets accrocheurs. Visuellement, le groupe tend à mêler réalité et fiction. Ce clip, et les freestyles qui l’accompagnent font le pont entre leurs nombreuses participations à des concours de freestyles sur instagram, notamment pendant le confinement, et leur intérêt tout particulier pour les clips vidéos. Ainsi, le troisième freestyles amorce le début du morceau ( autour duquel tout gravite ). Comme leur musique, ce clip a de multiples influences, issues de nombreux genres. Le réalisateur, Valentin Bécouze, amène les rappeurs dans un univers violent et psychédélique, à mi-chemin entre les films de Gaspard Noé, « Stress » du groupe Justice, réalisé par Romain Gavras ou encore «Goosebumps » de Travis Scott réalisé par le duo de réalisateurs BRTHR. Encore une fois, l’intention est avant tout d’avoir un clip percutant (au sens propre comme au sens figuré) qui dépasse les codes actuels. L’intention n’est pas tant de se montrer, mais plutôt de développer un univers autour du morceau ; comme une nouvelle dimension artistique qui s’ajoute à la composition, l’interprétation et l’écriture. D’ailleurs, la cover du morceau est intentionnellement liée au clip plutôt qu’aux rappeurs eux-mêmes.


« Butterflies » – Tiss

Un style planant, une voix portante c’est un musicien à cœur ouvert qui partage son univers sans limite. Des émotions et trajets de vie s’expriment musicalement pour dessiner la vision de ce musicien. Il enchaîne rapidement les nouveaux projets et s’affirme sur un rythme de sortie fulgurant. Son single « Butterflies» va directement compléter son style atypique et hors du temps, accompagné d’une chanteuse envoûtante.


« Tableau N°2: Elysion / Inferno » – Brice Turner

Brice Turner (de son vrai nom Gatien-Brice Bakisi) est un rappeur, réalisateur, designer, DL, concepteur et beatmaker. Outre ses multiples facettes, au fur et à mesure des années Brice Turner a su se renouveler afin de pouvoir créer la surprise dans le monde de la musique. D’abord auprès du public de sa ville natale (Lyon) puis sur tout le territoire français, ainsi qu’à l’étranger.


« Zone » – BGL

BGL est un rappeur de 23 ans né dans la banlieue sud de Paris . Il se distingue par son éclectisme, son timbre de voix atypique et pour son écriture aussi profonde que captivante . Si ce n’est pas au Rap Contenders ou dans les open-mics parisiens, vous avez pu le voir sur scène aux côtés d’artistes tels que Chilla, Swift Guad ou S.Pri Noir. BGL grandit bercé par de nombreux albums écoutés en boucle sur son Walkman. Il commence la musique à l’âge de 6 ans en apprenant à jouer de la trompette. Influencé notamment par Damso , 6LACK , Nekfeu , ou encore Post Malone , le jeune artiste peut compter sur une curiosité et une palette musicale en constante évolution .
Après avoir sorti 2 EP, Rapsodie et Chrysalide en 2018 et 2019 , la fin de l’année 2020 marque pour BGL un renouveau musical.


« Pyromane » – Ruben

Quelques mois après son dernier morceau, Ruben a dévoilé sa nouvelle chanson (et le clip qui va avec) : Pyromane. Sur ce titre, dont les paroles tournent autour des thème du feu et de l’amour, il présente de douces harmonies sur une instru qui réunit des sonorités
rétro avec des sonorités plus modernes. Aussi bien influencé par des artistes dont l’œuvre s’est faite sur les dernières années comme The Weeknd, 070 Shake ou encore Joji que par des légendes comme Prince ou Michael Jackson, sans oublier les grands artistes français (Goldman, Cabrel, Berger), Ruben affirme, encore un peu plus avec ce titre, sa direction artistique, aux confluences de plusieurs genres et de plusieurs univers.
Le clip, uniquement composé de noir et de nuances de rouge et de jaune, présente un contraste entre l’obscurité du monde et la chaleur et la lumière offertes par les flammes. En conclusion, Pyromane est un morceau fait de contrastes, parfait pour introduire l’artiste que Ruben.


« Puzzle » – Lexical

Artiste au double visage, Lexical est l’artisan d’un univers textuel qui lui ressemble : il peut passer de l’émotion que transpire sa mélancolie à une inspiration sortie tout droit de son côté sombre. C’est par amour de l’écriture qu’il associe ses messages, sa vision et sa technique en restant toujours conscient, consciencieux et réfléchi. Bercé depuis tout jeune aux sons emblématiques de La Cliqua, il grandit dans l’ombre de ses aînés, la Frainezy Vokale (anciennement La Frénésie) en commençant par les accompagner sur scène. Puis, de fil en aiguille, il vole de ses propres ailes. Dès lors, il fait diverses apparitions sur des mixtapes (As des As du Rap francais, Le Débarkement…), sur des projets d’albums (L’ébauche de Jensy Elsah, Sortie de l’ombre de Kéroèmsi…) ainsi que sur plusieurs scènes (Hip-Hop 77, Scène et Marne…) dont quelques showcases au sein de son collectif, 140 Division… Aujourd’hui, encadré par Diagram Music, il continue son épopée musicale parsemée d’ombres et de lumières, en évoluant toujours avec passion pour peut-être, un jour, passer de l’ombre à la lumière…


« Stamina » – Kespar

STAMINA est le premier single & clip du nouvel album de Kespar, amené à paraître en 2021. Il est le premier volet d’une trilogie de clip immersive dans l’univers futuriste et mystérieux de l’artiste. Deux couplets introspectifs et engagés posent les bases d’un banger acidulé aux sonorités de la trap actuelle. Le titre reflète une fois de plus les influences multiples de l’artiste, dont le flow, loin de coller aux habitudes du rap français, emprunte autant au hip-hop oldschool qu’au reggae dancehall. Le clip réalisé par Chris Tong Viet mêle performance Rap mais aussi Danse & BMX pour un résultat… explosif !


« Moto » – Mata Wangala

Anciennement connu sous le nom de Mata « The Man », est un rappeur belge d’origine congolaise qui a vécu une enfance partagée entre Kinshasa et le Caire. C’est donc bercé par des sonorités de différents horizons que l’artiste commence à s’épanouir musicalement à Liège, en 1997. Quelques années plus tard il créé le collectif HMG avec des amis d’enfance et assure les premières parties de poids lourds comme The Game, Ice Cube ou encore Kendrick Lamar. En 2019, il rencontre le collectif Andropmusic avec qui il produit le single bad. De cette collaboration naîtra l’envie de réaliser un projet plus complet , ce sera « Hasta la vista Baby »,; un EP de 7 titres qui sortira en Avril 2020.

Article écrit par Audrey

(2 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :